Toute ressemblance avec des individus vivants ou décédés serait purement fortuite, je dirais même saugrenue. Si le lecteur à l’esprit retors et malsain y voit quelque similitude avec des gens de son entourage, je ne peux pas l’en empêcher, mais cela n’engage que lui.
Personnellement, je n’en connais pas, mais il traîne tellement de gens bizarres dans ce bas monde que tout est possible. Je vous rapporte des racontars, des « ouïdire» de personnes qui en ont rencontré d’autres qui ont elles mêmes entendu parler de cas similaires par des connaissances, toujours à l’affût des potins...
D’ailleurs, tout cela, c’est à cause du vent...

 

Bernadette Boissié-Dubus, écrivaine provocatrice, décrit avec humour, noir de préférence, les affres du harcèlement, que ce soit au travail ou chez
soi.
Chacun y trouvera peut-être un peude sa propre histoire...